Conseils
Avant de donner

Il faut
- Assurez-vous d’être en forme : ne donnez pas lorsque vous vous sentez fatigué(e), ressentez une gêne ou une douleur. 

- Evitez de venir à jeun : optez pour un petit-déjeuner ou un déjeuner équilibré. 

- Hydratez-vous régulièrement : n’hésitez pas à boire de l’eau ou des jus de fruits avant et après le don.  

- Evitez les boissons alcoolisées dans les heures qui précèdent le don.

Contre indiqué
- Ne pas être sous traitement médical
- Avoir subit une transfusion, une greffe
- Piercing ou tatouage de moins de 4 mois
- Opération ou endoscopie dans les 4 mois
- Fièvre dans les 2 semaines
- Soins dentaires dans les 24 heures

Les groupes sanguins

Positif
Le groupe O+ 

Après le groupe A+, le groupe O+, avec 36 % de la population, est le groupe sanguin le plus commun en France. 
Les dons effectués par des individus de groupe O+ sont très utiles car ils peuvent être transfusés à de très nombreux receveurs (du même groupe sanguin et tous ceux de Rhésus positif).

Le groupe A+ 

Avec plus de 38 % de la population, le groupe A+ est le plus courant en France. 
La demande de sang de ce groupe étant souvent très élevée, les donneurs de groupe A+ sont très utiles.

Le groupe B+ 
 
En France, les individus de groupe B+ sont peu nombreux car ils ne représentent que 7,5 % de la population. 
Cependant, les dons provenant de personnes de ce groupe permettent de sauver de nombreuses vies.

Le groupe AB+ 

Les individus de groupe AB+ représentent à peine 3 % de la population. 
Ils sont particulièrement recherchés car ils sont « donneurs universels de plasma » : leur plasma peut être transfusé à tous les malades quel que soit leur groupe sanguin.

Négatif
Le groupe O- 

Les personnes de groupe O- ne représentant que 6 % de la population. 
C’est un groupe très recherché car les individus de groupe O- peuvent donner leurs globules rouges et leurs plaquettes à de très nombreux receveurs de Rhésus positif et à tous les receveurs de Rhésus négatif.

Le groupe A-
 

Le groupe A- est rare puisqu’on le retrouve chez seulement 7 % des Français. 
C’est pour cela qu’un don provenant d’un individu de groupe A- compte particulièrement. En effet, son sang est plus difficile à trouver que celui d’autres groupes.

Le groupe B-
 

Tout comme le groupe AB-, le groupe B- est le plus rare en France avec moins d’1 % de la population qui le possède. 
Cette rareté justifie le caractère indispensable des dons en provenance de personnes du groupe B- pour couvrir les besoins des patients de ce même groupe.

Le groupe AB-
 

À l’instar du groupe B-, le groupe AB- est le plus rare en France avec moins d’1% de la population qui en est porteur. 
Les donneurs de groupe AB- sont très demandés car ils sont « donneurs universels de plasma » : leur plasma peut être transfusé à n’importe quel receveur et ce, quel que soit leur groupe sanguin.